La symbolique particulière du rouge dans la culture japonaise

Le Japon, quelle fabuleuse destination ! Un pays ancré dans la tradition où la couleur se fait langage dans l’art, la mode, les phrases et les rituels. Si les influences occidentales ont fait leur travail, certaines des significations traditionnelles des couleurs sont toujours d’actualité aujourd’hui. Dans la culture japonaise, la couleur peut être de bon augure ou porte-bonheur. Certaines sont très importantes lors des mariages et autres rituels classiques, la couleur des kimonos revêtant par exemple une interprétation toute particulière.

Parmi elles, le rouge ou aka (赤) en japonais, qui se décline en de nombreuses nuances. Du shuiro (vermillon) à l’akaneiro (rouge garance), en passant par l’enji (rouge foncé), le karakurenai (cramoisi) et l’hiiro (écarlate), quelle place occupe le rouge dans la société japonaise d’aujourd’hui ?

 

Le mariage du rouge et du blanc

Le rouge et le blanc sont des couleurs traditionnelles extrêmement importantes au Japon. Les deux se retrouvent dans les tenues et la décorations d’événements de toutes sortes, dans lesquels elles sont censées représenter le bonheur et la joie. Mariages, anniversaires, événements divers, tout au long de la vie !

La couleur rouge dans la culture japonaise dénote la force, la passion, le sacrifice de soi et le sang. Côté gastronomie, le riz aux haricots rouges est servi lors d’occasions propices tandis que de nombreuses expressions incluent cette teinte incontournable. Devenir rouge de colère, que l’on connaît également en France, mais aussi d’autres termes pouvant faire référence à des pertes déficitaires ou à l’inconnu.

Mais le rouge est aussi spirituel. De nombreux sanctuaires et temples sont rouges au Japon, et se sont enveloppés d’une signification très ancienne. Depuis des temps immémoriaux, la couleur rouge est en effet considérée comme un moyen d’effrayer les mauvais esprits. Autrefois, les prêtres shinto étaient vêtus de rouge. Aujourd’hui, des tabliers et des casquettes rouges recouvrent la plupart du temps les sculptures de Jizo ou de kitsune. Lors des fêtes shintoïstes, des tables recouvertes de nappes et de tapis rouges sont aussi utilisées.

Symboliquement, le rouge évoque la paix et la prospérité de la famille. Dans les représentations théâtrales Kabuki, les rayures rouges sur le visage des acteurs sont autant d’évocations de la justice.

Association rouge et blanc
Association rouge et blanc

Le blanc, quant à lui, est une couleur populaire dans les voitures au Japon, mais il fait également référence à la mort et au deuil. Couleur de la neige, des nouveaux départs, de la reconnexion à ses racines ou de la froideur sociale… Le blanc est délicatement paisible et évoque aussi bien la pureté que la vérité.

 

D’autres usages du rouge ?

La culture japonaise accorde une attention particulière au rouge obtenu à partir du carthame (benibana). Celui-ci était d’ailleurs déjà très populaire à l’époque de Heian (794-1185). Certains vêtements richement ornés, teints en rouge carthame, sont bien conservés dans le Shousouin du temple Todaiji, plus de 1200 ans plus tard.

Les colorants de carthame étaient également utilisés comme rouge à lèvres par les dames de la cour. Au temple Horyuji, plus ancien bâtiment en bois du monde, leurs murs étaient tous peints de shuiiro (vermillon). De nombreux toriis sont également peints de cette couleur, afin d’aider à la transition de l’âme vers l’au-delà.

 

Rouge soleil ?

De quelle couleur est le soleil ? Jaune, bravo, voilà une leçon bien apprise ! A moins que… Et bien oui, au Japon, c’est la couleur rouge que l’on a tendance à attribuer à l’astre brûlant. Les enfants dessinent généralement le soleil sous la forme d’un grand rond rouge, que l’on retrouve d’ailleurs sur le drapeau national japonais. Ici, le rond rouge sur se dessine fond blanc.

Le drapeau national japonais (kokki) a un cercle rouge sur fond blanc
Le drapeau national japonais (kokki) a un cercle rouge sur fond blanc

Les britanniques ont l’Union Jack, les japonais ont l’hinomaru(日の丸). Hinomaru signifie littéralement « le cercle du soleil ». Nihon (Japon) signifiant essentiellement « Terre du soleil levant », le cercle rouge représente sans aucun doute le soleil.

 

Le rouge dans la tradition culinaire japonaise

Connaissez-vous l’hinomaru-bentou (日の丸弁当)?  Le bentou ou bento est une boîte à lunch japonaise. Elle consistait initialement en un lit de riz blanc avec une prune marinée rouge (umeboshi) au centre. Promue comme un repas simple de base pendant les guerres mondiales, elle gagne ses lettres de noblesse à une époque où il est difficile d’obtenir une alimentation très diversifiée.

Depuis, le bento s’est largement modernisé. Il se décline aujourd’hui sous de nombreuses couleurs, pour accueillir une infinité de petits plats maison !

 

Le rouge dans la fête

La combinaison du rouge et du blanc (kouhaku) est propice, comme nous l’avons vu, aux célébrations heureuses. De longs rideaux à rayures rouges et blanches sont suspendus dans les réceptions de mariage par exemple. Les Kouhaku manjuu (gâteaux de riz rouges et blancs cuits à la vapeur, servis avec des garnitures de haricots sucrés) sont souvent offerts en cadeau lors de mariages, de remises de diplômes ou d’autres événements commémoratifs de bon augure.

Les mizuhiki de leur côté consistent en de petites ficelles de papier cérémonielles rouges et blanches, utilisées comme ornements d’emballage de cadeaux pour les mariages et autres occasions. On réservera l’association du noir et du blanc pour évoquer le deuil.

Sekihan (赤飯)enfin signifie littéralement « riz rouge ». Il s’agit d’un plat festif, dont la couleur provient des haricots rouges cuits tout ensemble avec le riz.

Le rouge dans les fêtes
Le rouge dans les fêtes.

Expressions courantes avec le mot rouge

Il existe de nombreuses expressions et dictons en japonais qui incluent le mot rouge. Les connotations du rouge en japonais incluent le sens de « complet » ou de « clair » dans des expressions telles que akahadaka(赤裸), aka no tanin(赤の他人) et makkana uso(真っ赤なうそ).

Un bébé par exemple est appelé akachan(赤ちゃん) ou akanbou(赤ん坊). Le mot est inspiré du visage rouge d’un bébé. Aka-chouchin(赤提灯) signifie littéralement « lanterne rouge » et fait référence aux bars traditionnels dans lesquels il est possible de manger et de boire à moindre coût. Ils sont généralement situés dans les rues latérales des zones urbaines animées. Et présentent souvent une lanterne rouge allumée à l’avant.

 

D’autres expressions incluent :

  • akago no te o hineru 赤子の手をひねる. Pour décrire quelque chose de facile à faire. Signifie littéralement « Tordre la main d’un bébé ».
  • akahadaka 赤裸. Être complètement nu.
  • akahaji o kaku 赤恥をかく. Être honteux, être humilié en public.
  • akaji 赤字. Un déficit.
  • akaku naru 赤くなる. Rougir, devenir rouge d’embarras.
  • aka no tanin 赤の他人. Un parfait inconnu.
  • akashingou 赤信号. Un feu rouge, un signal de danger.
  • makkana uso 真っ赤なうそ. Un mensonge éhonté.
  • shu ni majiwareba akaku naru 朱に交われば赤くなる. Vous ne pouvez pas toucher la poix sans être souillé.
Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze − 7 =