Signification couleur blanche

Signification de la couleur blanche ou signification de la non-couleur ?

La question sur la nature de la couleur blanche peut être légitimement posée. En réalité, tout dépend du point de vue. D’un point de vue physique, le blanc peut être considéré comme une non-couleur.

Il est ce qui résulte de la somme de toutes les couleurs du spectre visible ou ce qui les précède. Cependant, d’un point de vue culturel ou linguistique, il ne fait aucun doute que le blanc est une couleur.

décoration salon blanc
Décoration du salon de couleur blanche

Quoi qu’il en soit, le blanc n’est pas une valeur neutre dans l’imaginaire de tout un chacun. Mais, comme on le verra ci-après, cette valeur varie selon le domaine auquel elle s’applique.

Bien que cette valeur soit, en général, positive, elle peut aussi avoir une connotation négative, voire effrayante.

Étymologie du mot blanc

Mais, au fait, d’où vient le mot blanc ?

Comme pour le mot bleu, l’origine du mot blanc est germanique et vient du mot blank, signifiant brillant et du verbe blinken, signifiant, briller.

C’est d’ailleurs, cette connotation « brillante » que l’on retrouve dans l’expression arme blanche. Ainsi, une arme blanche est d’abord une arme qui brille, à cause de l’acier dont elle est faite.

Arme blanche, avec l'acier qui brille
Arme blanche, avec l’acier qui brille.

Les romains utilisaient les mots candidus ou albus pour définir le blanc, tandis que les grecs utilisaient le mot leukos. On en retrouve la trace dans de nombreuses expressions contemporaines, notamment médicales, comme, par exemple, candidose, albinisme ou leucémie.

Signification spirituelle de la couleur blanche

La première signification de la couleur blanche est spirituelle. Associée à la lumière, la couleur blanche est à la fois signe du divin et expression des plus hautes valeurs morales.

Le blanc, couleur du divin

La liturgie catholique fait une grande place à la couleur blanche et à la lumière. L’habit du chef de l’Église, le Pape, est naturellement blanc. C’est également en habit blanc que les prêtres célèbrent leurs offices.

Couleur blanche, couleur du divin
Couleur blanche, couleur du divin, du paradis.

L’autel sur lequel ils posent les instruments de l’Eucharistie est la plupart du temps en marbre blanc et recouvert d’un chemin de table également blanc. Des cierges blancs ornent le chœur de l’église.

Pour assurer son service, le prêtre se fait aider d’enfants de chœur vêtus, eux aussi, de blanc. Au moment de leur communion, les enfants sont également revêtus d’une aube blanche pour confirmer leur entrée dans la communauté des chrétiens.

Drapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée, dite la Grande Armée
Drapeau de l’Armée catholique et royale, dite la Grande Armée,

Le drapeau des monarques catholiques est blanc pour rappeler ce qui les unit au Saint-Siège et souligner qu’ils tiennent leur pouvoir de Dieu même. C’est la raison pour laquelle les monarques français se sont tous rendus à Reims pour y recevoir l’oint du Seigneur.

Sans cette onction, ils ne pouvaient pas être vraiment roi.  C’est pour cela que Jeanne d’Arc est allée chercher Charles VII à Bourges pour le conduire à Reims, afin d’ y être sacré roi.

La couleur blanche, expression des plus hautes valeurs morales

Indépendamment de ses liens avec le divin, la couleur blanche est aussi le moyen de signifier les hautes valeurs morales de la personne qui s’en revêt.

C’est le sens de la robe blanche de la mariée. Elle est le symbole de sa virginité et de son intégrité. Avant d’incarner un sauveur, sens qui lui est donné aujourd’hui, un chevalier blanc, à l’époque de Saint Louis, était un jeune chevalier, loué pour sa bonté et sa loyauté.

chevalier blanc et mariage
La symbolique du blanc avec la relation chevalier blanc et robe de mariage.

En donnant à l’un de ses romans le titre de  « Le lys dans la vallée« , Honoré de Balzac ne visait pas autre chose. Il s’agissait bien pour lui de décrire ce que pouvait être la vertu portée à son plus haut degré.

C’est ce qu’incarne l’amour partagé, mais platonique, d’Henriette de Mortsauf, le lys dans la vallée, et de Félix de Vandenesse, son amant.

 

Quand Henriette qui ne peut se séparer de son époux violent et qui tient à lui rester fidèle, envers et contre tout, apprend la liaison de l’homme qu’elle aime, Félix de Vandenesse, avec Lady Dudley, sa nouvelle maîtresse, elle en meurt de chagrin. Et cela, malgré la rupture entre Félix et Lady Dudley, suite à ses remontrances. Le sentiment d’avoir été trahie ayant été le plus fort.

Signification pratique de la couleur blanche

Le blanc est une couleur pratique. Sur ce plan, elle est synonyme ou symbole de manque, de vide et d’absence.  La couleur blanche a également une vocation signalétique et une utilisation marketing bien marquée.

Le blanc, marque du vide

De très nombreuses expressions soulignent le rôle du blanc pour signifier une absence ou un manque :

  • L’absence d’inspiration du rédacteur avec la page blanche ou la copie blanche.

 

  • L’absence d’enjeu réel avec l’opération blanche ou l’examen blanc.

 

  • Le manque de sommeil avec la nuit blanche.

 

  • Une voix sans timbre avec une voix blanche.

 

  • Une écriture blanche est une écriture impersonnelle.

 

  • Enfin, une note blanche est une note sans en-tête, ni signature, pour en préserver l’anonymat et la garder secrète.

On comprend qu’en décoration, le blanc soit rarement utilisé comme couleur dominante. Certes, la couleur blanche renforce la luminosité d’une pièce et la hauteur des plafonds. Mais, elle n’est pas du tout conseillée pour une chambre d’enfant et les bureaux aux murs blancs augmentent le risque de dépression.

Il n’y a guère que dans les cuisines HACCP où elle est recommandable en total look. Pour des questions d’hygiène.

Jean-Gabriel Gausse dans son livre sur l’étonnant pouvoir des couleurs rappelle que :

En couleur principale, le Blanc n’est recommandé par les maîtres du Feng Shui que dans une seule pièce : les toilettes !

La signalétique du blanc

Le blanc est la couleur de certains marquages. Sur les routes, les bandes blanches balisent les flux de circulation. De l’autre côté, c’est le vide à éviter.

Hisser le drapeau blanc, en temps de conflit, c’est vouloir y mettre fin et demander à parlementer.

Glisser un bulletin blanc dans une urne électorale, ou voter blanc, c’est signifier qu’on respecte son devoir électoral, mais qu’aucun candidat ne répond à ses attentes.

L’utilisation marketing de la couleur blanche

En marketing, le blanc est l’image de la propreté et de l’hygiène. Dans un sketch célèbre, Coluche en fait une démonstration unique :

Moins blanc que blanc, je m’en doute, c’est gris. Mais, plus blanc que blanc, c’est nouveau, ça vient de sortir.

Là aussi, de nombreuses expressions viennent l’illustrer. Comme, par exemple, la tornade blanche qui est censée décrire l’effet de l’utilisation d’un produit ménager.

S’y ajoute le classement des produits électro-ménagers en produits blancs et produits bruns. Les premiers concernent, bien évidemment, toutes les machines destinées à laver, essorer, sécher, ou conserver. Les seconds, rassemblent tous les produits dont la vocation est, notamment, le divertissement.

Signification ténébreuse et ésotérique de la couleur blanche

La couleur blanche n’a pas que les attraits simples et faciles du marketing ou bienheureux de son rôle dans le domaine spirituel. Comme pour beaucoup de couleurs, elle est ambivalente. Suivant le contexte, elle peut signifier quelque chose de beaucoup plus terrible ou terrifiant.

Le meilleur exemple en est donner par la baleine blanche, personnage central avec le capitaine Achab du roman d’Herman Melville, Moby Dick, paru en 1851. Il s’agit d’une lutte qui dépasse largement les protagonistes. Comme l’a écrit, l’auteur lui-même :

La baleine albinos est le symbole de toute chose. Vous étonnerez-vous dès lors que lui soit livrée une chasse féroce ?

Dans le même ordre d’idée, la couleur blanche marque une étape importante dans la démarche alchimiste qui vise à découvrir justement le secret de toute chose. C’est celle qui consiste à faire émerger la terre blanche au terme de l’œuvre au blanc qui succède à la première étape, l’œuvre au noir.

C’est ce qu’a compris Kandinsky, quand il écrit, à propos de la couleur blanche, dans son livre intitulé  « Du spirituel dans l’art et dans la peinture, en particulier »:

Le blanc sonne comme un silence qui pourrait subitement être compris. C’est un néant qui est jeune, ou encore plus exactement, un néant d’avant le commencement, d’avant la naissance. »

Le blanc de la décrépitude et de la mort

Pour un habitant sur deux de la planète, le blanc est la couleur de la mort et du deuil. De ce fait, en Chine, notamment, les parents d’un défunt s’habillent en blanc pour l’accompagner vers le royaume de la pureté.

Le blanc est ainsi à l’exact opposé du rouge. Et c’est en rouge que les mariés chinois s’habilleront pour leur mariage. Ajoutons sur ce chapitre que l’œillet blanc est considéré au Japon comme le symbole de la mort.

Le blanc et la mort dans un linceul
Le blanc et la mort : la symbolique du linceul blanc.

En occident, le blanc peut aussi avoir cette connotation lorsqu’il est associé, par exemple, à une maladie ou à un profond revers émotionnel. D’ailleurs, les corps des défunts sont enveloppés dans un linceul blanc et une personne durement éprouvée émotionnellement peut voir ses cheveux passer du noir au blanc en très peu de temps.

Victime de ce qu’on appelle la canitie. Et la légende bien connue des dames blanches y rappelle, quand on les voit, la nuit,  au bord d’une route, qu’un danger guette le voyageur.

Autres interprétations de la couleur blanche

La couleur blanche est riche d’interprétations possibles. Elles donnent toutes à réfléchir. C’est le propre du blanc plus que de toute autre couleur. A titre d’exemple, deux séries de phénomènes peuvent l’illustrer.

Trous noirs et fontaines blanches

La première est fondée sur les trous blancs. Les trous blancs se trouveraient à l’opposé des trous noirs. L’un d’entre eux vient d’être pris en photo pour la première fois, grâce aux recherches de Katie Bouman. Répertorié sous le numéro M87*, il se trouve à 50 millions d’années-lumière de la terre.

L’énergie absorbée par le trou noir rejaillirait à l’autre bout du trou de ver, qui les ferait communiquer entre eux, sous forme de fontaines blanches. La perspective est proprement vertigineuse.

Requin blanc et éléphant blanc

Dans la deuxième série de phénomènes, la couleur blanche est la couleur d’animaux sacrés ou monstrueux. A côté de la baleine blanche précitée, évoluent ainsi le loup blanc, l’éléphant blanc, le requin blanc et … le merle blanc.

Chacun de ces animaux s’accompagne d’une image que l’on colle volontiers à des situations ou des comportements particuliers.

Requin blanc en pleine action
Requin blanc en pleine action.

Le requin blanc est un prédateur, l’éléphant blanc est un gouffre financier, un loup blanc est quelqu’un de très connu et le merle blanc est le signe d’une grande rareté.

 

Au fond, comme l’écrit Anne Mollard-Desfours dans son livre sur le blanc, paru en 2008, aux éditions du CNRS :

Le blanc classe, associe, connote et varie : entre summum, sublimation, manque, vide et silence, neutralité, paix, désespoir ou espoir, vertu, fascination et terreur. »

On ne saurait mieux dire.