Les couleurs primaires : définition et emploi

On croit savoir ce que sont les couleurs primaires, mais quand il s’agit de les énumérer, on hésite souvent. Normal, tout dépend du point de vue, physique ou pictural. Et ce n’est pas tout.

A quoi, ça peut bien servir de le savoir ? Mis à part, le plaisir d’épater son voisin ? D’autant que lorsqu’on aborde cette question, il faut aussi aborder celle des couleurs secondaires, puis des couleurs tertiaires.

Bref, comme disent les ados, ça craint ! Pourquoi donc s’intéresser à ces autres couleurs ! Oui, mais c’est justement là que ça devient intéressant.

Car, c’est à partir de ces trois types de couleurs que l’on peut construire le cercle chromatique. Or, c’est ce cercle qui sert de base à l’agencement des couleurs. Pas mal, non ?

 

Les couleurs primaires, définition

Pour faire simple, une couleur primaire est une couleur qui se suffit à elle-même. Elle n’a pas besoin des autres pour exister. Elle est.

Par contre, c’est elle qui permet aux autres d’exister. Cela dit, tout dépend du regard qu’on porte sur elle.

Si ce regard est celui du physicien, les couleurs primaires sont au nombre de trois : Le rouge, le vert et le bleu. Quand on les utilise, on parle alors de mode colorimétrique RVB. C’est le mode des écrans informatiques, celui de la synthèse additive, comme on dit, car quand on additionne ces trois couleurs primaires, sous forme de faisceaux lumineux, par exemple, on obtient le blanc.

Lequel, comme chacun sait, contient toutes les couleurs du spectre visible. Rappelons que d’un point de vue physique, une couleur est une onde et que c’est la longueur d’onde qui donne la couleur.

mode colorimétrique RVB
mode colorimétrique RVB

 

Maintenant, si ce regard est celui du peintre, les couleurs primaires sont toujours au nombre de trois. Elles existent de même sans avoir besoin des autres, mais quand on s’en sert, notamment en imprimerie, on dit qu’on passe en mode colorimétrique CMJN. Pour Cyan, Magenta, Jaune et Noir.

Précisons, d’emblée que le Noir n’est pas une couleur, mais une absence de couleur. Du moins, pour les physiciens, mais pas pour les peintres.

Quant aux trois autres couleurs, elles correspondent au bleu, c’est ça, le cyan ; au rouge, autrement dit, le magenta ; et, bien sûr, au jaune. On les obtient en dégradant des matières pigmentées dans lesquelles se trouvent toutes les couleurs. C’est pourquoi, quand on se réfère à ces trois couleurs primaires, on parle de synthèse soustractive.

colorimétrique CMJN
colorimétrique CMJN

 

A noter que le vert est, selon le point de vue, une couleur primaire ou non. A noter aussi que l’Education Nationale, dans son souci de bien faire les choses, et notamment de définir avec précision les fournitures scolaires communes, trouve, elle,  5 couleurs primaires. Mais, peu importe car, d’une manière ou d’une autre, le vert, en particulier, fait bien partie du cercle chromatique dont on va parler, plus en détail, plus loin.

Les couleurs issues des couleurs primaires

A partir des couleurs primaires, on peut faire plein d’autres couleurs en les mélangeant. Mais, deux types de couleurs sont particulièrement intéressantes, parce que c’est avec elles qu’on va pouvoir faire un cercle chromatique.

Couleurs primaires et couleurs secondaires

Ce sont les couleurs qu’on obtient en mélangeant ensemble, dans des proportions égales, deux couleurs primaires et seulement deux. En faisant cela, on a, alors, trois couleurs nouvelles : l’orange, le vert, et le violet.

  • L’orange est un mélange de jaune et de magenta.
  • Le vert, un mélange de jaune et de cyan.
  • Et le violet, un mélange de cyan et de magenta.

Ces trois couleurs secondaires constituent avec les trois couleurs primaires, la moitié du cercle chromatique. L’autre moitié est faite avec les couleurs tertiaires.

 

Les couleurs tertiaires, les couleurs secondaires et les couleurs primaires

Comme pour les couleurs secondaires, ce sont des couleurs qu’on obtient en les mélangeant à d’autres dans des proportions égales. Là il ne s’agit pas de mélanger deux couleurs primaires ensemble, mais une couleur primaire avec une couleur secondaire. Ce qui donne six nouvelles couleurs : le turquoise, l’indigo, le pourpre, le vermillon, l’ocre, le vert pomme.

Hum, il faut reconnaître qu’avec les couleurs tertiaires on commence à entrer dans les nuances, du plus ou moins rouge, du plus ou moins vert, etc. Quoiqu’il en soit :

  • Le turquoise mixe le cyan et le vert.
  • L’indigo est un mélange de cyan et de violet.
  • Le pourpre, un mélange de magenta et de violet.
  • Le vermillon, combine le magenta et l’orange.
  • L’ocre, autrement dit du jaune et de l’orange.
  • Et enfin, le vert pomme, soit du vert avec du jaune.

Le cercle chromatique, définition

Il est temps de voir maintenant ce qu’est le cercle chromatique. Cela revient à disposer en cercle les 12 couleurs correspondant aux couleurs primaires, secondaires et tertiaires. Naturellement, elles ne sont pas disposées n’importe comment.

Elles se suivent en fonction de la proximité de leur teinte. Le vert pomme, par exemple, n’est donc pas placé entre le cyan et l’indigo, mais à côté du jaune.

Comme les 12 apôtres, ces douze couleurs couvrent tous les besoins en couleur, quand on les mélange, et leur rapprochement indique les liens explicites ou implicites, on va voir pourquoi, existant entre les unes et les autres. Ce qui, globalement, permet d’avoir une moitié du cercle qui rassemble les couleurs dites chaudes, autour de l’orange, et l’autre moitié, les couleurs dites froides, autour de l’indigo.

CERCLE CHROMATIQUE
Cercle chromatique

 

A noter enfin, que les couleurs du cercle chromatique sont des couleurs pures, c’est-à-dire avec une luminosité maximum. De sorte qu’outre leur mélange, dans des proportions variables, on peut multiplier les teintes à l’infini en y ajoutant les couleurs basiques, comme le blanc, le noir et le gris, qui ne figurent pas aux côtés des autres couleurs du cercle chromatique.

Sans surprise, le blanc va éclaircir une teinte, le noir va l’assombrir et le gris, la ternir. Ajoutons que placées à côté des autres, ce sont des couleurs qui ont l’avantage de les faire ressortir par contraste.

Tous ces éléments aident à comprendre comment bien se servir du cercle chromatique.

 

Emploi des couleurs du cercle chromatique

Si l’on veut, notamment, éviter des fautes de goût, créer des ambiances colorées harmonieuses, faire preuve d’une originalité de bon aloi, incontestablement, le cercle chromatique est un outil incomparable. En effet, il indique quelle couleur peut être associée, naturellement, avec quelle autre couleur.

Emploi des couleurs du cercle chromatique
Emploi des couleurs du cercle chromatique

 

Il convient de noter que cette indication vaut pour tout usage d’une coloration. Autrement dit, on peut se servir du cercle chromatique, pour choisir les vêtements que l’on va porter, la couleur de ses cheveux, celle de ses accessoires, et, bien sûr, celle des murs de son habitation ou celle de ses meubles, ou encore, celle de sa décoration. L’emploi du cercle chromatique est donc général.

le cercle chromatique est un outil incomparable
le cercle chromatique est un outil incomparable

 

Selon le type d’association choisi, on dénombre quatre modes d’emploi possibles.

 

Couleurs primaires et couleurs analogues

Les couleurs analogues sont les couleurs qui se situent à côté l’une de l’autre sur le cercle chromatique. Par conséquent, chacune des 12 couleurs peut être associée à deux couleurs. L’une située immédiatement à sa gauche, l’autre, à sa droite.

Par exemple, vert pomme et jaune ou bien jaune et orange. Ou encore, vert et vert pomme ou vert et bleu vert.

 

Les couleurs primaires monochromes

On peut néanmoins se concentrer sur une couleur primaire particulière et jouer sur plusieurs associations à partir de cette même couleur. Dans ce cas, chacune des teintes utilisées est une teinte dégradée de la teinte dominante. Bien évidemment, le procédé peut s’appliquer à toutes les couleurs figurant sur le cercle chromatique et pas seulement aux couleurs primaires.

 

Couleurs complémentaires et couleurs primaires

Une troisième façon d’associer les couleurs du cercle chromatique est d’associer, deux à deux, celles qui sont diamétralement opposées. C’est en queque sorte l’alliance des contraires. Car, de ce fait, une couleur chaude peut être associée à une couleur froide. On préfère donc dire qu’elles sont complémentaires.

Il est, par suite, possible d’associer, par exemple, un jaune et un violet. Ou encore, un rouge et un bleu.

 

Association triadique des couleurs du cercle chromatique

Avec cette association, les choses sont un peu plus compliquées. Pour se les simplifier, il n’est pas inutile de tracer un triangle isocèle dont le centre géométrique coïncide avec celui du cercle chromatique. La dimension du triangle est telle que chacun de ses angles tangente une des couleurs du cercle.

On s’aperçoit alors qu’entre chacune des couleurs ainsi désignée, l’espace est occupé par trois autres couleurs.

Association triadique des couleurs du cercle chromatique
Association triadique des couleurs du cercle chromatique

 

Trois angles, trois couleurs, on a une triade, d’où une association qui peut être dite triadique. Dans une configuration du triangle, on peut avoir ainsi une association entre du rouge, du jaune et du bleu, si on reste centré sur les couleurs primaires.

Cela dit, pour varier les couleurs, il suffit de faire pivoter le triangle sur son axe. Intéressant, non ? Eh, tiens, on peut même faire plus fort, en remplaçant le triangle par un carré ou un rectangle. Comme là aussi, il y a des angles, on parle alors, non pas d’association triadique, mais d’association tétradique !

Mais, arrivé là, il est peut-être temps de demander conseil à un spécialiste des couleurs. En effet, si les trois couleurs primaires ensemble, cela se conçoit, ce n’est pas forcément heureux d’un point de vue décoratif ou culturel.

En résumé

Les trois couleurs primaires sont à la base de toute coloration. Elles déterminent les trois couleurs secondaires et les six couleurs tertiaires. Placées côte à côte et sur un cercle, ces douze couleurs forment le cercle chromatique.

Le cercle chromatique permet d’optimiser l’emploi des couleurs quel que soit le domaine où on l’utilise : mode, décoration, peinture. Cet emploi peut se faire suivant différentes configurations. De la plus simple, la configuration monochrome, à la plus complexe, la configuration tétradique.

Cela dit, le cercle chromatique est une chose, ses indications en sont une autre. Par suite, elles doivent être combinées avec les significations qui s’attachent, notamment, à chacune des couleurs primaires, le rouge, le bleu, le jaune, et le vert. En effet, n’oublions pas que :

La couleur est plus forte que le langage

  • Lefranc Bourgeois Linel Gouache Extra-Fine 6 x 14 ml Mix Set Couleur Primaire 301239
    Des couleurs uniques, pures et lumineuses Excellente résistante au temps et à la lumière Utilisable sur tout support maigre (papier, contre-collé, bois, châssis) Fortement appréciée des designers pour ses aplats homogènes S’applique pure ou diluée
  • Kit Béton Ciré Sol et Mur
  • Motip 514006 Rallye Laquer/Peinture mattes-500ml, Noir Mattes, 500 ML
    peinture à séchage rapide bon pouvoir couvrant résistant à l’essence, aux produits chimiques et aux conditions extérieures Type d'ajustement: Universal Fit Point d'ignition: 1.0 degrees_celsius Référence constructeur: M04006 Caractéristique spéciale: Motocross
  • Collection Peinture Mercadier - Taille Essai - Abalone
  • Les Couleurs du monde, plus de 60 activités pour apprendre les couleurs en s'amusant
  • Primaire avant Peinture - Mercadier - L'Accroche - BLANC - 500 ml