Couleur orange des Pays-Bas : pourquoi ?

La couleur orange des Pays-Bas, cette alliance du rouge et du jaune, vous interpelle, à juste titre. Vous avez sûrement remarqué que lorsque l’équipe nationale de football des Pays-Bas joue, elle porte toujours un maillot de couleur orange.

On est là, bien loin des trois couleurs, rouge, blanc, bleu, du drapeau néerlandais.

Les couleurs du drapeux Néerlandais sur l'hermitage d'Amsterdam
Les couleurs du drapeux Néerlandais sur l’hermitage d’Amsterdam

En vérité, pas tant que ça, parce qu’à l’origine, la bande supérieure rouge du drapeau était bien orange. Mais, il faut reconnaître que la couleur orange n’est pas très visible sur mer, et comme chacun sait, la fortune du pays s’est faite sur la mer, donc progressivement, l’orange a été remplacé par le rouge.

Mais, il n’a pas disparu pour autant. Il figure toujours à sa place sur le drapeau de la famille royale qui règne sur les Pays-Bas et qui descend du stathouder, Guillaume d’Orange.

Le drapeau et étendart de la famille royale Pays-Bas garde l'orange comme couleur
Le drapeau et étendart de la famille royale Pays-Bas garde l’orange comme couleur même s’il a évolué au fil du temps

La couleur orange rappelle donc le rôle joué par ce Prince dans l’indépendance des Pays-Bas, mais aussi les valeurs partagées par les orangistes.

 

La couleur orange des Pays-Bas en souvenir du Prince d’Orange

Orange, capitale du Comtat Venaissin, aujourd’hui, commune du Nord-Ouest du Vaucluse

Effectivement, Guillaume d’Orange qui a vécu de 1533 à 1584 était le Prince de la ville d’Orange, aujourd’hui dans le département du Vaucluse, mais à l’époque, c’était la capitale du Comtat Venaissin.  Et ce territoire ne faisait pas partie du royaume de France, mais relevait du Saint Empire Germanique.

Raison pour laquelle, c’est l’empereur Frédéric Barberousse qui éleva ce qui n’était alors qu’un comté, en principauté, au profit d’une famille de seigneurs originaires des Baux de Provence. Cela se passait au 12 ème siècle.

Blason de la ville d'Orange dans le Vaucluse
Blason de la ville d’Orange dans le Vaucluse

Puis, le jeu des alliances familiales et des héritages faisant le reste, la principauté finit par échoir à la maison de Nassau en 1544.  Puis des mains du chef de cette noble maison, elle passa à celles de son cousin, le fameux Guillaume d’Orange-Nassau, dit le Taciturne.

Le titre de Prince d’Orange

Il y a bien longtemps que la maison Nassau-Orange n’a plus de lien territorial avec la ville d’Orange, mais elle a conservé le titre de Prince d’Orange ou de Princesse d’Orange pour l’attribuer à l’héritier ou à l’héritière du monarque régnant.

Devenues Royaume en 1840, les Provinces-Unies se sont inspirées de la constitution britannique où le Prince de Galles est l’héritier de la Couronne. Prince d’Orange, à l’avènement de sa mère comme Reine des Pays-Bas en 1980, le roi actuel, Guillaume-Alexandre, a cédé son titre de Prince d’Orange à sa fille ainée, Catharine-Amélie, lorsque lui-même est monté sur le Trône en 2013.

Symbolique politique de la couleur orange des Pays-Bas

Cet attachement à ce titre est très symptomatique de la place que la couleur orange occupe dans l’imaginaire politique des Pays-Bas. La révolution des « gueux » menée par Guillaume d’Orange contre le pouvoir espagnol s’est, en effet, appuyée sur les classes populaires et petites bourgeoises. Ce n’est pas forcément ce que souhaitait Guillaume d’Orange à l’origine, mais c’est ainsi que les choses ont tourné et qu’est né le parti des orangistes.

Cette tradition est toujours vivace dans les Pays-Bas d’aujourd’hui. La famille royale néerlandaise est la moins fortunée des familles royales en Europe. Son patrimoine est estimé à 200 millions d’euros.

Guillaume-Alexandre était co-pilote à temps partiel d’un Boeing 737 de KLM avant de devenir roi. Comme sa belle-sœur, Mabel, il est également très soucieux des questions humanitaires et a multiplié les engagements dans ce domaine.

Sa femme est née en Argentine dans une famille de la bourgeoisie, comme Mabel. Leur fille Katarina-Amélie, née en 2003, est inscrite dans une école publique où elle se rend à vélo comme tout néerlandais qui se respecte.

La gouvernance orangiste, une gouvernance sourcilleuse

La couleur orange est ainsi, ici, synonyme d’une certaine sobriété dans la manière de vivre et de diriger. S’y ajoutent la liberté de penser et le rejet de l’autoritarisme.

Guillaume d’Orange disait, en décembre 1564, :

Je ne peux admettre que les souverains veuillent régner sur la conscience de leurs sujets et qu’ils leur enlèvent la liberté de croyance et de religion.

Et sa devise, sans équivoque, était :

Je maintiendrai.

C’est toujours celle de la famille régnante actuelle. C’est aussi celle du gouvernement néerlandais.

On ne peut manquer d’en voir la marque dans la prise de participation éclair de l’État néerlandais dans le capital d’Air France-KLM, au début de l’année 2019.

Avec une participation désormais quasiment équivalente, l’État néerlandais entend préserver le rôle d’Amsterdam comme hub de la compagnie. La nouvelle direction de celle-ci a, en effet, laissé entendre, à un moment donné, que cette fonction pouvait être remise en question.

L’orangisme en dehors des Pays-Bas

La nature de l’orangisme aux Pays-Bas est une chose. L’orangisme en dehors des Pays-Bas en est une autre, même si son origine est toujours liée au Prince d’Orange. Il a eu, et il a encore, principalement des répercussions politiques en Angleterre, en Belgique, au Luxembourg, en Irlande et au Canada.

L’orangisme belge et luxembourgeois

L’orangisme belge est plutôt lié à l’idée de grande Belgique. A sa naissance, au début du 19ème siècle, il a le soutien des grandes familles de l’aristocratie et de la bourgeoisie belge.

Leur ambition était de constituer un grand royaume, réunissant la Belgique et les Pays-Bas, dont le monarque aurait été un membre de la maison Nassau-orange.

L’orangisme luxembourgeois rassemble les partisans de la maison Nassau-Orange au profit du roi grand-duc du Luxembourg.

Orangisme anglais, irlandais et canadien

L’orangisme anglais et irlandais

Il a été et il est encore largement issu de l’ordre loyal d’Orange. Celui-ci a été créé en 1795 à Loughhall en Irlande. Il s’agit d’une fraternelle protestante profondément anticatholique, antifrançaise et soutien sans faille de la couronne britannique.

Il se situe dans le prolongement de la défaite, lors de la bataille de la Boyne, en Irlande, de Jacques II d’Angleterre, catholique, et à l’arrivée au pouvoir, sur le trône d’Angleterre, de Guillaume III d’Orange, protestant. Cette bataille est commémorée en Angleterre, chaque année, au mois de juillet.

Son implantation est particulièrement forte en Ulster, en Irlande. Encore récemment, plusieurs premiers ministres d’Irlande du Nord sont devenus des dignitaires de l’Ordre après la fin de leur mandat. L’Ordre compterait actuellement en Irlande un peu plus de 30 000 membres.

L’orangisme au Canada et dans le Commonwealth

Il naît officiellement en 1830 à Brockville dans l’Ontario. Sous le nom d’Association Loyale d’Orange du Canada, il est affilié à la loge mère irlandaise. Comme elle, son organisation décalque celle de la franc-maçonnerie.

Très présents dans la politique canadienne, les membres de l’Ordre au Canada ont été, au début du 20ème siècle, aussi nombreux que tous les membres présents dans tout le reste du Commonwealth.

Aujourd’hui, les effectifs sont en déclin.  Néanmoins, ils sont particulièrement actifs dans les provinces du Québec, de l’Ontario et du Manitoba, au point d’être des acteurs politiques incontournables.

Ils sont, notamment, partie prenante de toutes les discussions actuelles concernant les politiques de l’immigration. Ils refusent, entre autres, le bilinguisme et prônent le multiculturalisme.

L’orangisme et couleur orange des Pays-Bas, en bref

Monarchique en Belgique et au Luxembourg, l’orangisme est plutôt fondamentaliste  en Irlande et au Canada.

Dans ces deux derniers pays, le fondamentalisme orangiste s’exprime, à l’intérieur, par la primauté donnée aux valeurs protestantes et à la population « native » anglophone.

A l’extérieur, il privilégie les liens avec la Couronne britannique.

Ces aspects de l’orangisme mondial diffèrent sensiblement de l’orangisme néerlandais. Aux Pays-Bas, l’orangisme exprime l’attachement d’une grande partie de la population néerlandaise à la famille royale.

Elle y est vécue comme un facteur d’unité nationale. C’est en quoi la sobriété du mode de vie de la famille royale et son ouverture y sont essentiels.

C’est cet orangisme qu’expriment le port du maillot de foot orange par l’équipe nationale des Pays-Bas et d’une manière générale, le goût des néerlandais pour la couleur orange.

Coupe du monde de football féminin, Juin 2019

La prochaine coupe du monde de football féminin aura lieu en France, du 7 juin au 7 juillet 2019. Elle verra s’affronter au stade du Hainaut à Valenciennes, l’équipe néerlandaise et les lionnes indomptables du Cameroun.

Les deux équipes affectionnent le maillot orange ou jaune-orange. On peut donc, légitimement, se demander laquelle des deux équipes jouera dans une autre couleur.

La question est ouverte et les commentaires sont les bienvenus. Ils seront intégrés à la suite de ce post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =